Les annonces du Premier Ministre devant l’Assemblée Nationale mardi 28 avril permettent de préciser le cadre du déconfinement très progressif à partir du 11 mai. On en retient en particulier :

  • Le maintien du statu quo jusqu’au 11 mai.
  • Une distinction entre les départements verts et les départements rouges qui est actualisée chaque jour et dont nous connaissons la première version depuis jeudi soir (département orange provisoire).
  • La suppression des attestations dérogatoires de déplacement mais une limitation des déplacements au-delà de 100 km hors obligation professionnelle et motif familial impérieux.
  • L’interdiction de pratiquer les sports collectifs, en salle, et sport de contact.
  • L’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes.

En fonction de ces éléments et sous réserve qu’ils soient modifiés (notamment le 7 mai). La Fédération recommande :

  • Dans les départements verts : vols possibles (mono, biplace, loisir, vol découverte, instruction) essentiellement en local, sans dépasser une distance de 100 km (depuis le domicile sur la base duquel se ferait un éventuel contrôle), sans pénétrer un département rouge.
  • Dans les départements rouges et compte tenu de la tension des secours : pas de vol.
  • Dans tous les cas, les déplacements seront possibles dans les clubs et sociétés affiliés dans le respect strict des consignes sanitaires que nous avons adaptées à notre pratique dans le document « Dispositions FFPLUM - Covid-19 » que vous pouvez afficher dans les locaux.


S’agissant de la validation des réactualisations d’instructeur, nous avons obtenu l’assurance qu’elle serait reportée jusqu’au 31 décembre 2020
. Un premier texte va paraître la semaine prochaine pour les titres de navigant qui ne concernera que les avions et les hélicoptères. Les textes concernant les planeurs et les ULM paraîtront plus tard…

S’agissant des terrains qui sont actuellement fermés, il n’y aucune raison qu’ils le demeurent en zone verte tout au moins à partir du 11 mai.

Nous referons un point très complet vendredi 8 mai comme chaque semaine. Il ne s’agit que d’un premier cadre qui peut évoluer et tout le monde doit avoir conscience de la fragilité de la situation. 

Prenez soin de vous et de vos proches.

 

Sébastien Perrot

Président de la FFPLUM

 

icone pdfDispositions FFPLUM - Covid-19 

Vendredi 1er mai

Nous percevons dans le discours des politiques et scientifiques, une certaine lueur d’espoir vers un déconfinement qui sera, tout le monde est d’accord sur ce point, progressif. Mais comment appréhender ce moment, que tout le monde attend avec impatience ? 

Cette remise en vol, post confinement, constituera une démonstration très claire de la maturité grandissante de notre mouvement, reconnue par les autorités de tutelle, que ce soit le ministère des Transports ou le ministère des Sports. 2020 a fort mal démarré, grèves à répétitions au 1er trimestre, Covid-19 depuis le mois de mars, et de surcroit une météo très défavorable, sur bon nombre de régions qui n’a certainement pas permis le lancement de la saison comme chaque année. Les médias nous inondent de nouvelles déprimantes et le beau temps s’installe sur la France, alors que nous sommes tous confinés à la maison. Mais restons résolument optimistes et positifs !

 

Être optimiste

Screenshot 20190702 164224Cette crise laissera des traces, soyons-en certains, mais regardons le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, restons optimistes !  Travaillons sur des projets positifs, plutôt que rester à se morfondre sur la situation actuelle. Nous devons tous en sortir grandis, encore plus soudés qu’avant. Réfléchissons d’ores et déjà à des rassemblements, des balades que nous pourrions organiser cet été ou à l’automne, même si aujourd’hui notre visibilité est réduite sur le temps, mais comme lorsque nous pilotons : soyons devant l’avion, regardons devant nous. Le ciel finira bien par s’éclaircir. C’est ce que s’attache à faire toute l’équipe de la Fédération, et même si malheureusement nous avons été contraints de reporter un certain nombre de rendez-vous : les championnats régionaux et de France, l’Assemblée Générale, tous les acteurs travaillent à leur repositionnement sur le calendrier de fin d’année.

Depuis deux ans, les statistiques en matière d’accidentologie dans notre pratique s’améliorent, et même si les résultats positifs restent fragiles, cette amélioration est reconnue aujourd’hui par l’ensemble de la communauté aéronautique et les autorités de l’État. C’est le travail de toutes et tous, pilotes, instructeurs, présidents de clubs et de structures à but lucratif, correspondants sécurité des vols, présidents de Comités régionaux et responsables de Pôles.

Cette reprise des vols constitue pour nous tous un énorme challenge en termes de sécurité, et ceci doit être abordé de manière structurée et réfléchie. Rappelons-nous que nous sommes les seuls maîtres de notre règlementation. L’ULM est activité de liberté et nous le revendiquons, mais elle s’appuie sur l’autoresponsabilité de tous ses pratiquants, c’est à ce prix que nous la préserverons.

 

L'opération ReV+

edito 24avrilBon nombre de pilotes n’ont pas ou pas beaucoup volé depuis le début de l’année, c’est pourquoi nous avons décidé de mettre en place ReV +, pour tous ceux qui souhaitent en bénéficier. La Fédération contribuera pour un montant de 60 € à la participation pour ce vol.
Tous les pilotes de toutes les classes peuvent participer, c’est également ouvert aux instructeurs et d’ailleurs nous leur conseillons également de ne pas hésiter à faire un ReV +.

L’absence d’entraînement, de vol pendant deux mois minimum a réduit notre cercle de compétence, de safety zone, et de surcroît avant de repartir en duo, il faudra élégamment s’assurer que le commandant de bord ait bien fait les 3 décollages et atterrissages dans les 3 mois. Il est certain que nous devrons dans nos clubs et structures respecter les règles de distanciation sociale. Chose qui ne devrait pas être des plus compliquées. Anticipons dès maintenant la fourniture de gel hydro alcoolique, savon, gants et charlottes pour les porteurs de casque en Pendulaire, Autogire et Paramoteur. Engageons nos pilotes et élèves à s’équiper d’un casque radio personnel, qui garantira une hygiène plus élevée pour la bonnette. On trouve des équipements de qualité pour le prix d’une heure de vol maintenant. Le port du masque est à date, laissé à l’appréciation de chacun pour l’instant, mais faisons preuve de bons sens paysan…

 

 

Beaucoup d'entre-nous se posent la question : quand pourrons-nous reprendre les vols et sous quelles conditions ?

Très clairement aujourd’hui, rien n’est défini, nous pourrions estimer que si les auto-écoles repartent, avec certaines mesures imposées, ce devrait être la même chose pour l’aviation légère et de loisir. Nous reviendrons vers vous très prochainement, bien évidemment, dès que nous aurons des infos fiables et précises sur la reprise, ses conditions, et la position de la DGAC sur les reports des dates des qualifications pour les instructeurs et d’agrément de centre de formation.

D’ici là, gardons le moral, le sourire, profitons-en pour réviser notre théorie et rêvons un peu en préparant de belles navigations pour cette reprise des vols.

 

 

jean christophe gibertJean-Christophe Gibert

Responsable Pôle sécurité-formation

 

Une fois n’est pas coutume, cet éditorial est consacré à la mission sportive de la Fédération. Le pôle sport de la FFPLUM poursuit son travail de structuration et d’organisation pour accroître sa capacité à répondre à une des missions clés de la fédération : la compétition, et plus largement, le sport aérien.

Nous vivons actuellement des moments difficiles et nos actions fortes pour 2020 sont une à une stoppées par cette pandémie scélérate. Nos compétitions régionales cette année s’annonçaient comme un franc succès. Notre dispositif d’organisation a été payant, un nombre impressionnant de compétitions régionales sont prêtes et dans les starting blocks ! Des compétitions étaient prévues dans 8 régions sur les 13 du territoire français ; c’est du jamais vu et très prometteur pour le futur. 

 

Notre Championnat de France, programmé en juin, est lui aussi, bien entendu, reporté et nous travaillons sur une possibilité au début du mois d’octobre. Sur le plan international, les compétitions sont une à une annulées. Les championnats du monde paramoteur au Brésil ont été les premiers à être reportés en 2021.

Le pôle sport met à profit cette période pour améliorer son fonctionnement et engager de nouveaux projets. Une réunion en visioconférence se tient chaque semaine et un compte rendu à l’issue permet de suivre l’avancée des actions et concrétisations des décisions. 

Tout ceci est un travail d’équipe. Rien ne peut se faire sans la participation et l’adhésion de chacun et un soutien de la gouvernance fédérale. Le mode de travail est participatif, collaboratif, en un mot, c’est de la co-construction.

La politique sportive que déroule le pôle sport sous l’impulsion du Bureau Directeur, axe son action dans différents secteurs pour améliorer l’accessibilité et la promotion de la pratique du sport en ULM dans l’ensemble des classes. Les épreuves de nos rencontres sont simplifiées à la portée de tous les pilotes, c’est une source de perfectionnement pour chacun. Rejoignez-nous, vous ne le regretterez pas !

Le groupe France dans lequel l’équipe de France est sélectionnée pour les compétitions internationales, doit être en constante évolution et intégrer de nouveaux talents. Notre objectif, in fine, est de cultiver l’excellence en paramoteur et revenir en force dans les classes 2, 3 et 4 dites microlights.

Tout ce travail va être nécessaire pour 2021, une année qui promet d’être riche en événements sportifs (sauf autres catastrophes…). Notamment les championnats du monde de slalom paramoteur qui se dérouleront en région parisienne et qui permettront de monter nos activités auprès d’un large public. Nous anticipons d’ores et déjà pour avoir un agenda prévisionnel afin de synchroniser les manifestations aériennes et permettre à chacun de se projeter et d’alimenter son calendrier.  

Bien sportivement,

 

Noël Mazaudier

Responsable du pôle Sport

Projet d’acquisition de bases fédérales.

 

Cette période tout à fait particulière nous permet de porter un regard différent sur les choses essentielles. Côté aviation, en étant privés de vols, c’est l’occasion de rappeler que tout part du sol. La France, pionnière de l’aéronautique, a toujours bénéficié d’une très grande qualité d’infrastructures d’aérodromes. La commission patrimoine de la DGAC a publié il y a quelques années un remarquable Atlas des terrains d’aviation, disponible en ligne. Après les phases très dynamiques des pionniers, du Front Populaire puis de la reconstruction, la politique de l’État a pris une toute autre tournure dans les 20 dernières années.

 La cession de terrains par l’État aux collectivités à partir de 2007 a généré de très nombreuses difficultés, fermetures, remises en cause, taxes. Les combats autour du projet, ajournés, de la privatisation d’ADP en sont un exemple récent. La défense des terrains existants semble constituer la seule politique de « développement ». Elle mobilise l’énergie de la Fédération sur des dossiers qui sont toujours très particuliers en se fondant sur deux principes : 

  • Autant que possible mener des actions coordonnées avec les autres pratiques et l’ensemble des usagers (au sein du CNFAS) d’une part. 
  • D’autre part prendre le problème en amont avant que la situation ne se bloque. 

La Fédération a pour cela mis en place un système de ticket juridique avec l’avocat de la Fédération (maître Serge Conti). Prenez contact avec nous. 

Mais à côté des terrains ouverts à la circulation aérienne publique, le mouvement ULM bénéficie de la possibilité de créer des bases ULM qui sont répertoriées sur notre site BASULM.

Le succès de notre mouvement doit beaucoup à la richesse et à la convivialité de ces bases qui ont des statuts de nature très variable : propriété d’un gestionnaire, exploitation par une association en location sur un terrain agricole… Cependant la complexité des règlementations, les problèmes de responsabilité, d’assurance, l’incertitude sur la pérennité du foncier sont des entraves à la création ou au maintien de certaines bases, notamment dans les régions structurées par des grandes métropoles. 

Fortes de ce constat, certaines Fédérations ayant des problématiques communes ont lancé un programme d’acquisition de terrain pour leur pratique, c’est le cas de la Fédération Française de Vol libre, de la Fédération Française de modélisme et de la Fédération Française de moto. Le Comité Directeur a décidé de faire la même chose et nous présenterons des options d’acquisition lors de la prochaine Assemblée Générale sur certains projets en cours, l’objectif bien compris n’étant pas de devenir « capitalistique » mais bien un acteur du développement et de la préservation de nos champs d’aviation dans l’intérêt général. 

En tenant compte de l’expérience des autres Fédérations et en l’adaptant à nos particularismes, les grands principes du projet d’acquisition des bases fédérales sont les suivants :

  • Acquisition par la fédération de terrains selon les modalités les mieux adaptées (achat en pleine propriété, bail emphytéotique, AOT Autorisation d’Occupation Temporaire du domaine public pour une durée maximum de 70 ans…).
  • Acquisition dans les régions où l’accès à la pratique est difficile et avec l’objectif de redonner vie à des territoires et que des parcelles puissent être entretenues et mises en valeur, en contribuant à la sécurité avec des bases utiles aux évacuations sanitaires et à la protection incendie.
  • Gestion confiée à une association affiliée, elle ne paiera pas de loyer mais prendra en charge l’entretien de la base en respectant un cahier des charges précis ; la délégation sera renouvelable tous les trois ans.
  • Il faudra en particulier favoriser la formation, assurer la diversité entre les pratiques, respecter les exigences environnementales et préserver la biodiversité grâce à la valorisation de technologie non polluante, paramoteur électrique, essence sans plomb, infrastructures de hangars photovoltaïques… L’implantation de société affiliée sera possible en lien avec l’association gestionnaire et la Fédération.

Le maillage territorial de notre mouvement est une vraie richesse et nous avons certainement des occasions à transformer en nous intégrant dans les territoires, les bases étant aussi pour les communes des atouts des sports de pleine nature et de l’agrotourisme, s’inscrivant en complémentarité avec les structures d’hébergement et de valorisation des produits locaux. Si vous avez des pistes ou des projets, nous les étudierons en lien avec les Comités Régionaux. 

Contactez-nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En attendant n’oubliez pas le kit sécurité des bases ULM. C’est le moment ou jamais de réfléchir à l’avenir. 

 

Restons confinés et responsables.

Prenez soin de vous ! 

 

Sébastien Perrot

Président de la FFPLUM

 

Si l’on se fixe sur les tragiques expériences dans le monde de la catastrophe du Covid-19, il est certain que le confinement va durer tout le mois d’avril et vraisembablement une bonne partie du mois de mai. Le déconfinement sera aussi très lent et progressif, par tiroirs, avec des mesures de distanciations sociales dans durée et des stratégies d’accueil du public particulières. 

Depuis le début de cette période de confinement, la Fédération considère qu’aucun vol ne doit être entrepris qu’il s’agisse de loisir ou d’instruction, de clubs ou de sociétés affiliés.

La Fédération Française Aéronautique (FFA) a obtenu des autorités la semaine dernière une attestation de participation à des missions d’intérêt général, dans un souci d’égalité et de cohérence, nous avons obtenu une attestation spécifique à l’ULM. Nous vous invitons à utiliser cet outil juridique avec beaucoup de précautions et de mesures. Il est valable pour les clubs. Nos sociétés affiliées ont déjà la possibilité de telles mesures dans le cadre général du décret du 23 mars 2020. Tout repose sur la responsabilité des présidents de club ou des gérants de société. Pour les propriétaires privés, nous les invitons à se tourner vers des clubs ou des sociétés. Nous insistons sur le fait qu’il n’y a aucune urgence et que tout cela doit rester exceptionnel dans une période où la notion d’intérêt général et le civisme de chacun sont essentiels. Sur un plan purement technique, nos machines peuvent très bien rester immobilisées durant de très longues semaines.  

Dans un souci de clarté dans une période compliquée, nous avons élaboré un Mémento Covid-19 qui sera réactualisé. Vous avez ci-dessous les exemples d’attestation de participation à des missions d’intérêt général de certaines DSAC qui seront complétées au fur et à mesure. Si vous avez un doute sur le cadre de l’application de ce texte, nous vous invitons à contacter la Fédération.

Malgré nos demandes, nous n’avons toujours pas de réponses précises sur les dérogations de titre pour les non-professionnels en aviation générale. Comme l’Agence Européenne et la DGAC ont statué sur les professionnels pour une durée de quatre mois reconductible quatre mois, il serait logique que la dérogation se cale sur le même report a minima. Pas d’inquiétude à court terme donc. Il serait souhaitable dans les semaines à venir tant au niveau des Fédérations Aéronautiques que de la DGAC que l’on privilégie des décisions simples, communes et concertées.

L’objectif principal est de préparer la remise en vol qui aura lieu de manière homéopathique quand le feu vert nous sera donné. Pour encourager l’ensemble des pilotes à retrouver les fondamentaux auprès de nos instructeurs, la Fédération a décidé de porter l’aide d’une Remise en Vol (REV) de 40 euros à 60 euros. L’application a encore été simplifiée. Vous pouvez vous inscrire si ce n’est pas encore le cas. Nous mettrons de gros moyens pour assurer la qualité de cette reprise. 

D’ici là soyons très attentifs en étant collectivement exemplaires. Plus que jamais, les incartades individualistes sur le non-respect des règles auront des effets sur l’ensemble. Il faudra aussi intégrer que l’opinion publique s’acclimate très bien de certains effets positifs sur l’environnement de cette période hors-norme. Nous devrons donc être particulièrement sensibles à cette exigence dans l’utilisation de nos machines qui ont pour eux de nombreux atouts : la légèreté, la modernité de nos motorisations, par rapport à l’aviation classique l’accessibilité et un état d’esprit résolument « fun » venant de la culture du vol libre.

Mais allons-y étape par étape, semaine par semaine. La Fédération poursuit son travail de contact et d’accompagnement de nos structures. Petite précision toujours utile, c’est bien la FFPLUM qui soutient, défend, promeut notre activité même si nos ULM profitent à tous.

Prenez soin de vous et de vos proches ! 

 

 

Sébastien Perrot

Président de la FFPLUM

 

icone pdfMémento Covid-19

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Nord

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Ouest 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Centre-Est 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Nord-Est 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Sud-Est 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Sud-Ouest 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Sud 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Océan Indien 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Antilles Guyane

 

rex

Déclarez votre propre expérience au REX. Consultez les fiches REX qui ont été validées et publiées.

Accéder »

basulm logo

Le répertoire interactif des bases ULM.

Accéder »

logo boutiQ

La Boutique en ligne de la Fédération Française d'ULM.

Accéder »

cnfte

Inscription aux stages de printemps 2020.

Accéder »

Nos partenaires

  • Ministère de la Transition écologique et solidaire
  • Direction Générale de l'Aviation Civile
  • Ministere des Sports
  • Logo Ans
  • Conseil National des Fédérations Aéronautiques et Sportives
  • Fédération Aéronautique Internationale
  • Aéro-Club de France
  • Comité National Olympique et Sportif Français
  • European Microlight Federation
  • France Air Expo
  • Aéro Expo
  • Salon ULM Blois
  • Musée de l'Air et de l'Espace
  • Total
  • Air Courtage
  • Air Création
  • Humbert Aviation
  • Vol Moteur
  • Europ Réception - Varet Traiteur
  • Raimondi
  • Ferrari e Cigarini