Projet d’acquisition de bases fédérales.

 

Cette période tout à fait particulière nous permet de porter un regard différent sur les choses essentielles. Côté aviation, en étant privés de vols, c’est l’occasion de rappeler que tout part du sol. La France, pionnière de l’aéronautique, a toujours bénéficié d’une très grande qualité d’infrastructures d’aérodromes. La commission patrimoine de la DGAC a publié il y a quelques années un remarquable Atlas des terrains d’aviation, disponible en ligne. Après les phases très dynamiques des pionniers, du Front Populaire puis de la reconstruction, la politique de l’État a pris une toute autre tournure dans les 20 dernières années.

 La cession de terrains par l’État aux collectivités à partir de 2007 a généré de très nombreuses difficultés, fermetures, remises en cause, taxes. Les combats autour du projet, ajournés, de la privatisation d’ADP en sont un exemple récent. La défense des terrains existants semble constituer la seule politique de « développement ». Elle mobilise l’énergie de la Fédération sur des dossiers qui sont toujours très particuliers en se fondant sur deux principes : 

  • Autant que possible mener des actions coordonnées avec les autres pratiques et l’ensemble des usagers (au sein du CNFAS) d’une part. 
  • D’autre part prendre le problème en amont avant que la situation ne se bloque. 

La Fédération a pour cela mis en place un système de ticket juridique avec l’avocat de la Fédération (maître Serge Conti). Prenez contact avec nous. 

Mais à côté des terrains ouverts à la circulation aérienne publique, le mouvement ULM bénéficie de la possibilité de créer des bases ULM qui sont répertoriées sur notre site BASULM.

Le succès de notre mouvement doit beaucoup à la richesse et à la convivialité de ces bases qui ont des statuts de nature très variable : propriété d’un gestionnaire, exploitation par une association en location sur un terrain agricole… Cependant la complexité des règlementations, les problèmes de responsabilité, d’assurance, l’incertitude sur la pérennité du foncier sont des entraves à la création ou au maintien de certaines bases, notamment dans les régions structurées par des grandes métropoles. 

Fortes de ce constat, certaines Fédérations ayant des problématiques communes ont lancé un programme d’acquisition de terrain pour leur pratique, c’est le cas de la Fédération Française de Vol libre, de la Fédération Française de modélisme et de la Fédération Française de moto. Le Comité Directeur a décidé de faire la même chose et nous présenterons des options d’acquisition lors de la prochaine Assemblée Générale sur certains projets en cours, l’objectif bien compris n’étant pas de devenir « capitalistique » mais bien un acteur du développement et de la préservation de nos champs d’aviation dans l’intérêt général. 

En tenant compte de l’expérience des autres Fédérations et en l’adaptant à nos particularismes, les grands principes du projet d’acquisition des bases fédérales sont les suivants :

  • Acquisition par la fédération de terrains selon les modalités les mieux adaptées (achat en pleine propriété, bail emphytéotique, AOT Autorisation d’Occupation Temporaire du domaine public pour une durée maximum de 70 ans…).
  • Acquisition dans les régions où l’accès à la pratique est difficile et avec l’objectif de redonner vie à des territoires et que des parcelles puissent être entretenues et mises en valeur, en contribuant à la sécurité avec des bases utiles aux évacuations sanitaires et à la protection incendie.
  • Gestion confiée à une association affiliée, elle ne paiera pas de loyer mais prendra en charge l’entretien de la base en respectant un cahier des charges précis ; la délégation sera renouvelable tous les trois ans.
  • Il faudra en particulier favoriser la formation, assurer la diversité entre les pratiques, respecter les exigences environnementales et préserver la biodiversité grâce à la valorisation de technologie non polluante, paramoteur électrique, essence sans plomb, infrastructures de hangars photovoltaïques… L’implantation de société affiliée sera possible en lien avec l’association gestionnaire et la Fédération.

Le maillage territorial de notre mouvement est une vraie richesse et nous avons certainement des occasions à transformer en nous intégrant dans les territoires, les bases étant aussi pour les communes des atouts des sports de pleine nature et de l’agrotourisme, s’inscrivant en complémentarité avec les structures d’hébergement et de valorisation des produits locaux. Si vous avez des pistes ou des projets, nous les étudierons en lien avec les Comités Régionaux. 

Contactez-nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En attendant n’oubliez pas le kit sécurité des bases ULM. C’est le moment ou jamais de réfléchir à l’avenir. 

 

Restons confinés et responsables.

Prenez soin de vous ! 

 

Sébastien Perrot

Président de la FFPLUM

 

Si l’on se fixe sur les tragiques expériences dans le monde de la catastrophe du Covid-19, il est certain que le confinement va durer tout le mois d’avril et vraisembablement une bonne partie du mois de mai. Le déconfinement sera aussi très lent et progressif, par tiroirs, avec des mesures de distanciations sociales dans durée et des stratégies d’accueil du public particulières. 

Depuis le début de cette période de confinement, la Fédération considère qu’aucun vol ne doit être entrepris qu’il s’agisse de loisir ou d’instruction, de clubs ou de sociétés affiliés.

La Fédération Française Aéronautique (FFA) a obtenu des autorités la semaine dernière une attestation de participation à des missions d’intérêt général, dans un souci d’égalité et de cohérence, nous avons obtenu une attestation spécifique à l’ULM. Nous vous invitons à utiliser cet outil juridique avec beaucoup de précautions et de mesures. Il est valable pour les clubs. Nos sociétés affiliées ont déjà la possibilité de telles mesures dans le cadre général du décret du 23 mars 2020. Tout repose sur la responsabilité des présidents de club ou des gérants de société. Pour les propriétaires privés, nous les invitons à se tourner vers des clubs ou des sociétés. Nous insistons sur le fait qu’il n’y a aucune urgence et que tout cela doit rester exceptionnel dans une période où la notion d’intérêt général et le civisme de chacun sont essentiels. Sur un plan purement technique, nos machines peuvent très bien rester immobilisées durant de très longues semaines.  

Dans un souci de clarté dans une période compliquée, nous avons élaboré un Mémento Covid-19 qui sera réactualisé. Vous avez ci-dessous les exemples d’attestation de participation à des missions d’intérêt général de certaines DSAC qui seront complétées au fur et à mesure. Si vous avez un doute sur le cadre de l’application de ce texte, nous vous invitons à contacter la Fédération.

Malgré nos demandes, nous n’avons toujours pas de réponses précises sur les dérogations de titre pour les non-professionnels en aviation générale. Comme l’Agence Européenne et la DGAC ont statué sur les professionnels pour une durée de quatre mois reconductible quatre mois, il serait logique que la dérogation se cale sur le même report a minima. Pas d’inquiétude à court terme donc. Il serait souhaitable dans les semaines à venir tant au niveau des Fédérations Aéronautiques que de la DGAC que l’on privilégie des décisions simples, communes et concertées.

L’objectif principal est de préparer la remise en vol qui aura lieu de manière homéopathique quand le feu vert nous sera donné. Pour encourager l’ensemble des pilotes à retrouver les fondamentaux auprès de nos instructeurs, la Fédération a décidé de porter l’aide d’une Remise en Vol (REV) de 40 euros à 60 euros. L’application a encore été simplifiée. Vous pouvez vous inscrire si ce n’est pas encore le cas. Nous mettrons de gros moyens pour assurer la qualité de cette reprise. 

D’ici là soyons très attentifs en étant collectivement exemplaires. Plus que jamais, les incartades individualistes sur le non-respect des règles auront des effets sur l’ensemble. Il faudra aussi intégrer que l’opinion publique s’acclimate très bien de certains effets positifs sur l’environnement de cette période hors-norme. Nous devrons donc être particulièrement sensibles à cette exigence dans l’utilisation de nos machines qui ont pour eux de nombreux atouts : la légèreté, la modernité de nos motorisations, par rapport à l’aviation classique l’accessibilité et un état d’esprit résolument « fun » venant de la culture du vol libre.

Mais allons-y étape par étape, semaine par semaine. La Fédération poursuit son travail de contact et d’accompagnement de nos structures. Petite précision toujours utile, c’est bien la FFPLUM qui soutient, défend, promeut notre activité même si nos ULM profitent à tous.

Prenez soin de vous et de vos proches ! 

 

 

Sébastien Perrot

Président de la FFPLUM

 

icone pdfMémento Covid-19

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Nord

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Ouest 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Centre-Est 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Nord-Est 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Sud-Est 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Sud-Ouest 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Sud 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Océan Indien 

icone pdfAttestation de participation à une mission d'intérêt général signé par la DSAC Antilles Guyane

 

L’Assemblée Générale de la Fédération aurait dû se tenir ce samedi au siège de la Direction Générale de l’Aviation Civile. Je remercie les personnels de la DGAC et les salariés de notre Fédération qui ont préparé en amont ce moment fort de notre mouvement. Il est bien sûr reporté. Nous prévoyons de tenir l’Assemblée Générale le samedi 29 août en fin d’après-midi à l’occasion du salon ULM de Blois et d’y faire une grande fête à l’issue. Tout cela sous réserve bien sûr de l’évolution de la crise actuelle. 

Les cartes murales, les affiches, supports destinés aux clubs et sociétés affiliées vous seront distribués plus tard. Le siège physique de la Fédération a été mis en sommeil mais n’est pas à l’arrêt. L’équipe et les salariés travaillent au quotidien et à distance sur l’ensemble des chantiers en cours.

Nous ne recevons ni n’envoyons plus de courrier papier pour l’instant. L’ensemble des salariés sont désormais en télétravail. J’ai souhaité que toutes les structures de la Fédération soient contactées par le siège pour faire le point. Ce sera bientôt le cas pour tout le monde. 

Nous connaissons tous dans cette période les possibilités et les limites du travail à distance. Rien ne vaut l’échange et la présence physique, à fortiori pour une Assemblée Générale. J’ai cependant tenu à ce que vous ayez les éléments financiers de la Fédération et je tiens à faire synthétiquement un point d’étape « Comme si » nous commencions une Assemblée Générale autour de trois questions : Quels objectifs ? Quelle équipe ? Quel tempo ?

 

Quels objectifs ? 

Vous avez certainement reçu le dernier exemplaire ULM-Info (disponible ici), dans lequel le programme des travaux 2020 est exposé : 

  • Préparation de la délégation du théorique ULM pour une mise en œuvre début 2021
  • Préparation du Mondial de l’ULM à Blois en 2021
  • Championnat du monde de paramoteur en région parisienne
  • Nouvelle dynamique de la création de l’Agence Nationale du Sport qui va nous permettre de développer avec des moyens plus adaptés notre activité sur l’ensemble du territoire

Ce ne sont là que les priorités du moment qui ne doivent pas faire oublier toutes les actions entreprises depuis trois ans dont vous pouvez trouver un résumé s’agissant de la sécurité et la formation dans l’édito « La sécurité des vols, la formation et la lutte des classes ». Nous avons aussi voulu répondre à certaines interrogations, ou polémiques en espérant répondre arguments pour arguments, actions par actions (« La Fédération roule pour ses licenciés ! »). Toute cette politique a été engagée à partir du programme de « Générations ULM » qui a été réactualisée depuis trois ans devant chaque Assemblée Générale qui ont été des moments de partage constructif. 

Petite nouveauté supplémentaire pour 2020 dont nous avions parlé l’année passée. Nous souhaitons créer des bases ULM fédérales dans les régions où l’accès à la pratique et l’évolution du foncier sont problématiques. À l’image de ce que font les fédérations de moto, de vol libre, de modélisme. Nous en ferons voter le principe lors de notre « véritable » AG. 

Si nous devions résumer en une phrase l’ensemble de ceque nous faisons depuis trois ans, nous pourrions dire que la formidable dynamique du mouvement ULM n’a pas été accompagnée par les moyens humains et financiers qui permettent d’encadrer notre pratique dans la durée, notamment en accompagnant nos instructeurs et nos responsables de structures. C’est ce travail de fond que nous avons entrepris. Sans se comparer aux autres, en développant notre propre voie, en refondant nos relations avec nos principaux partenaires (ministère des Sports, ministère de la Transition Ecologique et DGAC, assurances) en en créant de nouveaux ENAC, et bientôt Marine Nationale (« Les marins du ciel »). 

 

Quelle équipe ? 

Ses objectifs ne peuvent être atteints qu’avec une belle équipe dont je suis très fier. Équipe des salariés, équipe des élus, des supports de tous ceux qui souhaitent s’associer à ses objectifs. Vous trouverez un organigramme actualisé ici. Vous êtes les bienvenus si vous souhaitez vous associer au travail entrepris. Je tiens à ce que l’équipe s’élargisse toujours plus autour des pôles et à ce qu’elle se renouvelle aussi périodiquement. S’il fallait nommer, alors je tiens tout particulièrement à remercier deux jeunes élus du Comité Directeur Julien Tourbez en charge de l’informatique et Océane Guinard qui anime avec Marie-Françoise Vallée Dubus, la super équipe des jeunes aux compétences très variées : élargir et rajeunir en se basant sur l’expérience de ceux qui ont plus d’expérience, voilà l’équation ! 

 

Quel tempo ? 

Pour ceux qui suivent de loin l’activité de la vie des Fédérations, calée sur les Olympiades, nous sommes dans la dernière année d’une mandature de quatre ans. Cette année sera évidemment très particulière mais il faut toujours préparer la suite en ayant la conscience du temps qui passe vite, y compris dans les moments difficiles. Àcourt terme, il nous faudra préparer au mieux la reprise. À long terme, il faudra certainement repenser les grands cadres de fonctionnement de l’aviation traditionnelle. Nous avons pour cela de formidables atouts. 

En 2020, si nous regardons les indicateurs, ils sont bons : augmentation du nombre le licenciés (plus de 500), bonne tendance de la sécurité des vols (à inscrire dans la durée), dynamique financière à l’équilibre dans un contexte de forts investissements. 

Nous communiquerons désormais chaque semaine par le biais de la lettre d’information. 

 

Portez-vous bien ainsi que vos proches ! 

Courage à vous tous. On fera de belles fêtes après. 

 

Sébastien Perrot

Président de la FFPLUM

 

Veuillez trouver un extrait de projet du rapport financier de l’année 2019 en cliquant ici. 

 

Pascal écrit dans les Pensées :

"Quand je m’y suis mis quelquefois à considérer les diverses agitations des hommes et des périls (…) d’où naissent tant de querelles, de passions, d’entreprises hardies et souvent mauvaises, etc., j’ai dit souvent que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre. Un homme qui a assez de bien pour vivre, s’il savait demeurer chez soi avec plaisir, n’en sortirait pas pour aller sur la mer ou le siège d’une place."

Pour des pilotes, instructeurs, dirigeants, tournés vers la nature et les sports mécaniques, souvent passionnés de mer et de montagne, engagés dans la vie sociale, animés par le goût de transmettre et celui des projets, c’est donc une véritable révolution mentale que de se retrouver confinés.

La fébrilité des réseaux sociaux, la difficulté du travail à distance, l’exiguïté des cellules familiales, la perte des relais d’existence les plus élémentaires ne facilitent pas les choses. C’est pourtant, plus que jamais, grâce à notre civisme et au soutien des services de secours et de toutes les professions de santé que nous dépasserons cette exceptionnelle crise, qui n’est pas une guerre au sens classique du terme.

Il va donc de soi, même si la communication des autorités peut sembler flottante, que les vols, même à titre purement privé, même au-dessus de chez soi, ne doivent pas être entrepris. La Fédération ne fait pas la règlementation, et ce n’est pas à nous de dire que les vols VFR sont interdits. Un accident mortel, indument associé à un ULM par certains médias (nous avons fait démentir) a mobilisé 28 pompiers. Que dire de plus ? 

Il va également de soi que toutes les butées calendaires, administratives, les examens et réactualisations qui concernent les ULM devront être reportés. Il est vraisemblable que les ordonnances à venir clarifieront ce point qui concerne toutes les administrations. 

Il va également encore de soi, que cette crise affectera profondément les moyens consacrés à des activités sportives et de loisir. Mais ce serait un mauvais choix que de vouloir les sacrifier dès à présent. L’aviation a toujours fait rêver, c’est une expérience sensationnelle. Les jeunes auront besoin plus que jamais d’activités pleines de sens, de sport, de culture, plutôt que de sociabilités virtuelles creuses ou d’espace numérique de travail aseptisé.

Malgré ce bouleversement exceptionnel, il faut rester optimiste, car la science, qui est « sans frontière » (comme l’aviation) viendra à bout de cette pandémie. Il faut être optimiste aussi car notre humanité sortira certainement renforcée de cette douloureuse épreuve.

Il faut donc préparer la sortie de crise. La Fédération reste à votre service, le siège s’est adapté pour travailler normalement. Nous avons mis en place une cellule de suivi COVID-19 qui accompagne les organisateurs d’évènement, les clubs et les sociétés affiliés. Le bureau directeur se réunit chaque semaine (à distance). Les élus et responsables sont à votre écoute. Il va falloir résister dans la durée, c’est un marathon pas un cent mètres. Nous communiquerons chaque semaine par le biais de la lettre d’information.

Toutes les initiatives ou idées qui pourraient aider collectivement seront les bienvenues. Le jeu « perso » n’est pas d’actualité, de même que les problèmes accessoires.

Prenez soin de vos proches et de vous-même.

 

Sébastien Perrot

Président de la FFPLUM

 

Les circonstances exceptionnelles de la crise du Covid-19 nous obligent et nous permettent - légalement - de reporter l’Assemblée Générale de la Fédération qui était prévue le samedi 28 mars dans les locaux de la DGAC. Nous envisageons de la tenir en septembre et vous informerons dès que possible, en fonction des évolutions de la pandémie, des nouvelles modalités de sa tenue. 

Le rapport moral et le rapport financier seront publiés le 28 mars avec tous les éléments qui devaient documenter cette Assemblée Générale non élective.

Il nous faut relayer et prendre en compte dans la vie de nos clubs et de nos sociétés affiliées, les gestes barrières et les règles d’hygiène qui sont déterminants pour contenir le virus tout en maintenant nos activités normalement autant que possible. 

Notre activité de « plein air » est moins impactée que des pratiques sportives plus confinées ou tournées vers des manifestations grand public avec des enjeux financiers importants. Le secteur aérien est cependant directement touché de manière spectaculaire. Cela aura des effets indirects sur toutes les composantes de l’aéronautique.

Nous devons rester solidaires et unis. C’est le civisme et l’esprit de responsabilité de chacun qui nous permettront de retrouver au plus vite une vie sociale normale.

Bons vols à toutes et à tous.

 

Sébastien Perrot

Président de la Fédération Française d’ULM

 

Retrouvez ci-dessous l'affiche des gestes barrières éditée par le gouvernement :

https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2020/03/coronavirus_gestes_barierre_spf.pdf

coronavirus

 

rex

Déclarez votre propre expérience au REX. Consultez les fiches REX qui ont été validées et publiées.

Accéder »

basulm logo

Le répertoire interactif des bases ULM.

Accéder »

logo boutiQ

La Boutique en ligne de la Fédération Française d'ULM.

Accéder »

cnfte

Inscription aux stages de printemps 2020.

Accéder »

Nos partenaires

  • Ministère de la Transition écologique et solidaire
  • Direction Générale de l'Aviation Civile
  • Ministere des Sports
  • Logo Ans
  • Conseil National des Fédérations Aéronautiques et Sportives
  • Fédération Aéronautique Internationale
  • Aéro-Club de France
  • Comité National Olympique et Sportif Français
  • European Microlight Federation
  • France Air Expo
  • Aéro Expo
  • Salon ULM Blois
  • Musée de l'Air et de l'Espace
  • Total
  • Air Courtage
  • Air Création
  • Humbert Aviation
  • Vol Moteur
  • Europ Réception - Varet Traiteur
  • Raimondi
  • Ferrari e Cigarini